Skip to main content

3 ans depuis les dernières élections : un bilan mitigé et des finances publiques qui se dégradent

Par 12 décembre 2021août 2nd, 2022Journaux communaux, Mes actions

Vous avez eu droit le mois passé, outre 10 pages politiques, à la moitié d’un magazine communal consacré au bilan de mi-mandat. Comme souvent, la réalité est plus nuancée que celle que s’attribuent les auteurs des faits d’armes…

Soyons de bon compte. Il s’agit d’abord de saluer le travail accompli en matière sanitaire, dans un contexte compliqué. Les Wolusanpétrusiens ont eu la chance de disposer d’un centre de vaccination sur le territoire de leur commune. Cette proximité est d’autant plus importante dans une commune qui compte un nombre important de résidents âgés, susceptibles de développer une forme plus grave du virus. Merci à tous les bénévoles pour l’énorme élan de solidarité dont ils ont fait preuve. Il faut aussi reconnaitre les avancées dans la pacification des relations dans les écoles communales, lesquelles avaient été sujettes à de grosses tensions lors de la précédente mandature.

A côté de ces éléments positifs, nous ne pouvons passer sous silence une série de motifs d’inquiétude.

Avant tout, le budget 2021 et la situation financière de la commune qui continuent de se dégrader. En analysant de près le budget, on s’aperçoit que les recettes sont factices. Elles proviennent en effet de la vente du patrimoine de la commune, ce qui participe en réalité à son appauvrissement.

Pour faire face aux dépenses extraordinaires, la commune prévoit de souscrire des emprunts supplémentaires pour 6.000.000€ et le CPAS pour 680.000€. Certes, les impôts n’ont pas  encore augmenté, mais la dette ne cesse de croître, le patrimoine s’évapore et les réserves de plus de 10 millions laissées par le MR en 2012 ont disparu. De plus, la dotation communale versée au CPAS a fortement augmenté, passant de 5.900.000 € en 2019 à 8.500.000 € en 2020. En 2019, année précédant le Covid, la situation du CPAS s’était déjà dégradée, mais par un tour de passe-passe budgétaire, on essaie de nous faire croire que l’augmentation de la dotation communale de 2.600.000 € en 2020 serait due uniquement à la crise sanitaire.

Le nombre de personnes travaillant pour la commune et plus précisément d’emplois équivalents temps plein est incorrect et apparait diminué alors qu’il est en constante augmentation. La majorité engage du personnel «politique» pour les cabinets des échevins hors cadre alors que du personnel communal compétent et expérimenté est à la disposition des échevins. Une première qui va coûter cher à votre portefeuille. Précisons qu’en matière de frais de fonctionnement, une augmentation de 2,3 % est autorisée par la Région, mais que le budget 2021 de la commune prévoit une croissance de 3,93%! En continuant sur cette voie, la commune va rendre irrémédiable une augmentation des
impôts dans les prochaines années.

Nous regrettons les projets immobiliers excessifs qui dénaturent les quartiers et auxquels s’opposent les riverains. Pour les Dames Blanches, par exemple, un accord a été trouvé entre la commune et la région pour 200 logements dont 120 sociaux là où nous aurions préféré préserver les espaces verts. Nous espérons que la consultation populaire sera lancée au plus vite pour renvoyer ce projet démesuré dans les limbes. La place de l’Orée et la rue François Gay sont également des exemples de passage en force de la commune sans l’avis des riverains. Dans tous ces projets, la commune bénéficie pourtant de leviers
importants pour modifier ceux-ci et pallier les problèmes de gabarit, luminosité, mobilité, environnement.

Un bilan mitigé donc, que nous continuerons à suivre attentivement depuis l’opposition!

Tanguy Verheyen

Auteur Tanguy Verheyen

Plus d'articles de Tanguy Verheyen

Leave a Reply

Close Menu