Les étapes de ma vie politique

2007

Devient adhérent au Mouvement Réformateur (MR)
2011
Elu Président des Jeunes MR de Woluwe-Saint-Pierre
2012
Élu avec 463 voix conseiller communal à Woluwe-Saint-Pierre
2016
Elu Vice-président national des Jeunes MR
2018
Élu avec 924 voix conseiller communal à Woluwe-Saint-Pierre

Mon parcours

Tout commence le 6 juin 1990 quand mes parents décident de faire « un petit dernier » dans la famille ! J’ai un frère et une sœur qui ont 9 et 8 ans de plus que moi. J’ai grandi à Woluwe-Saint-Pierre où j’étais en primaire au Collège Jean-XXIII Parmentier ainsi qu’au tennis club des Eglantiers et à la piscine de Sportcity.

À l’âge de 12 ans, j’ai souhaité m’impliquer dans les mouvements de jeunesse à Saint-Paul et je suis devenu par la suite animateur. Cela m’a apporté énormément et m’a conditionné à m’impliquer pour les autres. J’étais le petit chéri de mes grands-parents adorés, Suzanne et Manu Debotz. Ce sont eux qui ont fondé durant la guerre, avec l’abbé Froidure, la Maison d’Accueil Prince Albert et les Stations de Plein Air au Parc Parmentier. Ces ASBL s’occupaient des enfants placés par le juge et accueillaient des enfants en difficulté pendant les vacances scolaires, elles existent toujours aujourd’hui. Ils ont consacré toute leur vie à ce projet.

C’est à 16 ans que j’ai décidé de devenir membre du Mouvement Réformateur (MR), car j’avais réellement apprécié leur programme lors des élections de 2007. L’importance de soutenir le travail, comme un des moyens pour donner du sens à sa vie, me plaisait beaucoup. Tout ceci en veillant à défendre une sécurité sociale forte, mais juste. Aujourd’hui, ces valeurs politiques sont toujours mes repères.

Côté formation, j’ai obtenu à 23 ans mon diplôme avec distinction en Sciences économiques et de gestion à l’UCL (LSM ex-IAG). Par la suite j’ai complété ceci par un post-master en expertise immobilière en cours du soir. En septembre, je repars pour un Executive Programme à l’ULB (Solvay Brussels School). Je travaille actuellement dans le secteur privé.

Pendant 6 ans à la rencontre des habitants de ma commune en porte-à-porte

Dès le moment où j’ai été élu en 2012 j’ai voulu rencontrer, apprendre, partager. C’est pourquoi, depuis maintenant 6 ans, j’ai parcouru la commune en porte-à-porte et par tous les temps. Cela m’a permis de faire de très belles rencontres et de me rendre compte des problèmes quotidiens vécus dans plusieurs quartiers.

Par exemple, dans le quartier Grandchamps, j’ai pu m’apercevoir à quel point les riverains tenaient aux « Cerisiers du Japon », ou souhaitaient qu’on rénove les voiries et trottoirs qui étaient ou sont toujours dans un assez mauvais état. Dans le quartier de l’avenue du Chant d’Oiseau, c’était plutôt la vitesse des véhicules et le croisement impossible des bus qui posaient problème aux habitants. Dans le quartier Gribaumont, la nuissance des trams qui longe les façades dans les rues Du Duc et Martin est terrible pour les habitants. De nombreuses fissures apparaissent, ils sont réveillés en pleine nuit et ne peuvent pas ouvrir leurs fenêtres à cause du bruit et de la poussière. Systématiquement, et sur tous ces problèmes, j’ai interpellé et suis intervenu au Conseil Communal.

Grâce à ceci, j’ai pu rencontrer personnellement 200 habitants tous les ans et apprendre énormément.

Transparence sur mes rémunérations

La politique est ma passion, j’y consacre beaucoup d’énergie. Lorsque des amis me demandent ce que cela représente comme temps, je prends toujours l’exemple d’un sport de haut niveau. Cela demande beaucoup de travail et d’investissement, mais procure à la fois énormément de plaisir au quotidien.

Je ne gagne pas ma vie de la politique, je travaille dans le secteur privé et ne suis donc dépendant d’aucune structure publique. Aujourd’hui, les rémunérations que je perçois représentent des jetons de présence comme conseiller communal et de police, qui dépendent de ma présence effective aux réunions.

Le conseil communal se réunit 10 fois par an et est précédé par une commission du conseil communal. En effet, en juillet et en août, le conseil communal ne tient pas de séance.

Si je suis présent à toutes les réunions, je perçois une indemnité de deux jetons de présence par mois et ce, 10 mois par an. Un jeton de présence est de 135 € brut, duquel il faut retirer la moitié pour obtenir le montant net.

Quant au conseil de police, celui-ci se réunit 5 fois par an. Le jeton de présence est ici de 128 € brut duquel il faut également retirer la moitié pour avoir le montant net.

Au total, ma rémunération nette ne dépasse pas 139 € / mois. Je ne vis pas de la politique.