Skip to main content
Catégorie

Dans la presse

La déchetterie de Woluwe-Saint-Pierre

Woluwe-Saint-Pierre : La déchetterie, source de nuisances

Par Dans la presse Aucun commentaires

Lors du conseil communal de ce mardi, à Woluwe-Saint-Pierre, un point de l’ordre du jour concernait la déchetterie, régulièrement critiquée par les riverains vivant aux alentours.

Certains se plaignent que, dès 6h du matin, des camions entrent et sortent et commencent la manutention des conteneurs, provoquant énormément de bruit. Or, cette pratique n’est censée débuter qu’à 7h30.

 
Par ailleurs, des déchets à l’extrémité de la décharge et à proximité des habitations sont entreposés.

« Il faut que la commune fasse cesser ces nuisances urgemment en imposant par tous les moyens à la Région de respecter les heures d’exploitation et de manutention, et garantir une gestion ‘en bon père de famille’ de cet endroit. Un plan de mobilité spécifique doit également être mis en place pour faire face à l’augmentation importante du nombre de visiteurs », a signalé Tanguy Verheyen, conseiller communal MR.

Source LaLibre

Fin de la demi-heure gratuite au Stockel Square

Fin de la demi-heure gratuite au Stockel Square

Par Dans la presse Aucun commentaires

Depuis le 1er janvier 2016, les 30 premières minutes gratuites de stationnement ne sont plus d’actualité le week-end dans le parking du Stockel Square, à Woluwe-St-Pierre.

Selon le conseiller communal d’opposition Tanguy Verheyen (MR), les autorités locales ont mal renégocié l’avenant de la convention conclue avec Interparking.

« Auparavant, la commune disposait de 50 places de parking destinées aux enseignants et au personnel des crèches. Comme ces places n’étaient pas toutes utilisées, la commune a voulu réduire le nombre d’abonnements. En échange, le montant de la rétrocession a été augmenté pour le parking situé dans l’espace extérieur appartenant à la commune », explique-t-il.

Mais lors de la renégociation, il a également été convenu par les deux parties que l’application de la gratuité pendant une période de 30 minutes serait supprimée les samedis et dimanches à compter du 1er janvier 2016. « L’échevin en charge du dossier s’est réjoui de la hausse de la redevance sans préciser qu’il avait sacrifié la demi-heure gratuite. En fait, la commune s’enrichit sur le dos des habitants qui ne pourront plus bénéficier des mêmes conditions de parking à proximité de la place Dumon« , s’indigne Tanguy Verheyen.

L’échevin en charge du dossier estime, lui, qu’il a hérité d’une convention mal fichue. « Les 150 places mises à la disposition ne rapportaient pas un centime à la commune qui touchera désormais 38.000€ par an. La seule demande d’Interparking concernait la demi-heure gratuite. Selon eux, il s’agissait d’une mauvaise mesure qui pousse les gens à se dépêcher de faire une course plutôt que de prendre le temps de faire leur shopping. D’autres abusaient du système en sortant du parking juste avant la demi-heure pour y entrer à nouveau », explique Damien De Keyser (CDH).

Source LaDH

La Pause Tanguy

Woluwe-Saint-Pierre: «La pause Tanguy», le conseiller communal Verheyen se met à la vidéo

Par Dans la presse Aucun commentaires

« La pause Tanguy », ou comment partager dans une vidéo d’une minute trente les décisions prises lors d’un conseil communal. À Woluwe-Saint-Pierre, Tanguy Verheyen (MR), jeune conseiller communal de 25 ans, a publié sa première capsule vidéo en octobre dernier. Membre du conseil communal depuis 2012, le Woluwéen a avant tout décidé de réaliser ces vidéos pour « amener l’info de manière originale afin d’attirer les jeunes en politique et de les intéresser à ce qu’il se passe dans leur commune ».

Source SudInfo

Sportcity de Woluwe-Saint-Pierre

Cambriolages à répétition au Centre sportif Sportcity de Woluwe-Saint-Pierre

Par Dans la presse Aucun commentaires

C’est une véritable malédiction qui s’abat sur Sportcity, le centre sportif de Woluwe-Saint-Pierre, avenue Salomé. En l’espace d’une année, le site, l’un des plus importants de la Région bruxelloise, a reçu la visite de cambrioleurs à quatre reprises. La première fois, c’était le 1er janvier 2015. Puis il y a eu le 22 février, le 25 octobre et enfin la veille de Noël, en décembre dernier. Le butin des voleurs n’est pas nécessairement énorme: plus de 2 250 euros. Par contre, les dégâts causés aux infrastructures se facturent à hauteur de 19 000 euros.

Des voleurs qui connaissent les lieux

Mardi soir, lors du conseil communal, l’élu MR Tanguy Verheyen a soulevé le problème et réclamé des mesures rapides pour sécuriser les lieux. « Les cambrioleurs connaissent vraisemblablement bien les lieux et parviennent à entrer dans le centre sportif, via le Centre scolaire Eddy Merckx attenant, sans déclencher le système d’alarme« , explique le conseiller communal. Des cambrioleurs visiblement bien renseignés qui peuvent alors cibler directement le fond de caisse de la piscine. « Ce qui est surprenant, c’est que depuis plus d’un an, la commune connaît le modus operandi des voleurs, sait l’urgence de renforcer le système d’alarme mais agit sur le tard. Il aura malheureusement fallu attendre 19 000 euros de dégâts et 2 000 euros d’argent volé avant que les mesures soient prises par le bourgmestre.« 

Onze nouvelles caméras

Le nouveau système d’alarme sera effectivement mis en service dès cette fin de semaine au niveau du Centre scolaire Eddy Merckx, nous confirme le bourgmestre Benoît Cerexhe (cdH). « De plus, onze caméras seront prochainement installées, couvrant ainsi l’ensemble du complexe« , ajoute le mayeur qui réfute les accusations liées à la lenteur de la réaction. « Nous avons réagi, à mon sens, assez vite dans le respect des procédures légales. Début 2015, nous avons fait voter une modification budgétaire afin d’engager les dépenses. Il fallait ensuite attendre l’aval de la tutelle régionale, le lancement du marché public, les adjudications et le début des travaux. Tout cela en moins d’un an: c’est assez rare.« 

Pour Tanguy Verheyen, une procédure plus rapide aurait pu être initiée « si la commune avait invoqué l’urgence du problème. Ce qui est possible selon les dispositions légales. Les moyens auraient donc pu être dégagés plus rapidement et les travaux lancés beaucoup plus tôt.« 

Source RTBF

Des chalets envahis par la mérule à Woluwe-Saint-Pierre

Des chalets envahis par la mérule

Par Dans la presse Aucun commentaires

Woluwe-Saint-Pierre Les échoppes du marché de Noël de la place Dumon sont en très mauvais état.Le marché de Noël de la place Dumon, à Woluwe-Saint-Pierre, sera inauguré le mercredi 10 décembre. Baptisé « Xmas Festival », l’événement propose un parcours de chalets avec des odeurs de gaufres et de vin chaud, des expériences culinaires, des bars d’ambiance ainsi que des cadeaux en tous genres à placer sous le sapin… Bref, de quoi faire ses emplettes dans une ambiance féerique !

Sauf que voilà, les chalets censés abriter les différents exposants et leurs articles de fin d’année sont atteints par la mérule. Ce champignon – également connu sous le nom de lèpre des maisons – s’attaque au bois et constitue un véritable fléau pour les habitations dans lesquelles il s’introduit. C’est un expert immobilier qui a donné l’alerte ce vendredi.

Place Dumon, nous avons pu constater que l’état général des chalets laisse à désirer. Toutes les échoppes semblent atteintes par la mérule. Certaines sont d’ailleurs littéralement recouvertes de filaments blanchâtres, caractéristiques de ce champignon. Est-ce dû à un problème lors du stockage de ces structures ? En tout cas, une forte odeur de bois humide émane des lieux.

Le conseiller communal Tanguy Verheyen (MR), qui siège dans l’opposition, dénonce l’état déplorable des chalets du marché de Noël. Il épingle trois problèmes majeurs. « Tout d’abord, il faut rappeler que de nombreuses échoppes proposeront de la nourriture. La présence de mérule constitue donc un problème d’hygiène, voire de santé pour les clients », estime-t-il.

Le libéral pointe aussi du doigt le risque de contamination. Il est vrai que la mérule est un champignon très contagieux dont les spores voyagent facilement. « Les visiteurs exposés aux spores de ce champignon pourront bien malgré eux le ramener à domicile ! »

Enfin, la question de la sécurité est également avancée : « L’effet de la mérule sur le bois rend celui-ci beaucoup plus fragile. Les structures seront donc moins résistantes », souligne Tanguy Verheyen qui dit avoir alerté le cabinet du bourgmestre afin que celui-ci prenne des mesures conservatoires en matière d’hygiène.
 

« Ce sont des chalets que nous avons rachetés à la commune d’Etterbeek. Mais c’est le concessionnaire du marché de Noël qui est responsable de leur stockage et de leur entretien. Je n’ai pas encore pu voir dans quel état ils sont, mais il est clair que l’on fera en sorte que tous les chalets soient aux normes pour l’inauguration de mercredi. On ne prendra pas le risque d’exposer les gens à ce champignon ! », a rassuré le maïeur, Benoît Cerexhe (CDH).

Source LaLibre

Bruxelles - Place Dumon: Les chalets du marché de Noêl sont atteints par la mérule

Woluwé-Saint-Pierre: des chalets du marché de Noël envahis par la mérule

Par Dans la presse Aucun commentaires

Les chalets du marché de Noël, place Dumon, sont dans un état lamentable. Le marché de Noël de la place Dumon, à Woluwe-Saint-Pierre, sera inauguré le mercredi 10 décembre. Baptisé Xmas Festival, l’événement propose un parcours de chalets avec des odeurs de gaufres et de vin chaud, des expériences culinaires, des bars d’ambiance ainsi que des cadeaux en tous genres à placer sous le sapin… Bref, de quoi faire ses emplettes dans une ambiance féerique !

Sauf que voilà, les chalets censés abriter les différents exposants et leurs articles de fin d’année sont atteints par la mérule. Ce champignon – également connu sous le nom de lèpre des maisons – s’attaque au bois et constitue un véritable fléau pour les habitations dans lesquelles il s’introduit. C’est un expert immobilier qui a donné l’alerte ce vendredi.

Place Dumon, nous avons, en effet, pu constater que l’état général des chalets laisse à désirer. En effet, toutes les échoppes semblent atteintes par la mérule. Certains chalets sont d’ailleurs littéralement recouverts de filaments blanchâtres, caractéristiques de ce champignon. Est-ce dû à un problème lors du stockage de ces structures ? En tout cas, une forte odeur de bois humide émane des lieux.

Le conseiller communal Tanguy Verheyen (MR) qui siège dans l’opposition dénonce l’état déplorable des chalets du marché de Noël. Il épingle trois problèmes majeurs. « Tout d’abord, il faut rappeler que de nombreuses échoppes proposeront de la nourriture. La présence de mérule constitue donc un problème d’hygiène, voire de santé pour les clients », estime-t-il.

Le libéral pointe également du doigt le risque de contamination. Il est vrai que la mérule est un champignon très contagieux dont les spores voyagent facilement. « Les visiteurs exposés aux spores de ce champignon pourront bien malgré eux le ramener à domicile ! »

Enfin, la question de la sécurité est aussi avancée : « L’effet de la mérule sur le bois rend celui-ci beaucoup plus fragile. Les structures seront donc moins résistantes », souligne Tanguy Verheyen qui dit avoir alerté le cabinet du bourgmestre afin que celui-ci prenne des mesures conservatoires en matière d’hygiène.

« Ce sont des chalets que nous avons rachetés à la commune d’Etterbeek. Mais c’est le concessionnaire du marché de Noël qui est responsable de leur stockage et de leur entretien. Je n’ai pas encore pu voir dans quel état ils sont, mais il est clair que l’on fera en sorte que tous les chalets soient aux normes pour l’inauguration de mercredi. On ne prendra pas le risque d’exposer les gens à ce champignon ! », a rassuré le maïeur Benoît Cerexhe (CDH).

Source LaDH

Close Menu